Séd-Impact : Réponses physiologiques, histologiques et génotoxiques de juvéniles de poissons soumis à différentes concentrations de matières en suspension

Chercheuse UNIL impliquée

  • Dr Nathalie Chèvre, Faculté des Géosciences et Environnement
 

Partenaires

  • Prof. Franck Cattanéo, Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (hepia), HES-SO
  • Dr Jean Guillard, INRA, Université Grenoble alpes
  • Dr Sylvie Bony, Université de Lyon 1
  • Dr Alain Devaux, Université de Lyon 1
  • Dr Raphaël Santos, Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (hepia), HES-SO
 

Discipline

  • Sciences de l'environnement
 

Descriptif

L’anthropisation des bassins versants et l’aménagement des cours d’eau ont fortement perturbé le transit sédimentaire naturel des rivières. Les sédiments fins peuvent alors s’accumuler et entraver la navigation, gêner la production hydro-électrique ou encore accroitre le risque d’inondation pour les populations riveraines en cas de crues. Il est donc nécessaire de "gérer les sédiments". Le Rhône et ses affluents alpins sont particulièrement sujets à ces problématiques. Cette gestion implique une remobilisation importante de matériaux lors de dragages ou vidanges de barrages. La multiplication de ces opérations amène les pouvoirs publics à s’interroger sur leurs impacts écologiques qui pourront s’accroitre dans un contexte de changement climatique, en particulier sur les peuplements piscicoles. Le but de ce projet est d’évaluer l’impact de la remise en suspension de sédiments fins (MES) sur les juvéniles d’espèces de poissons en conditions expérimentales contrôlées. Plus particulièrement, nous étudierons sur l’impact de la remise en suspension de sédiments fins sur la survie, les modifications morphologiques des branchies, et la physiologie des poissons à travers l’utilisation de biomarqueurs de la respiration, du stress oxydant et de génotoxicité. Des juvéniles de Salmonidés seront exposés durant 28 jours à des sédiments modèles représentatifs des sédiments du Rhône grâce à un dispositif expérimental développé par Hepia (HES-SO) et l’UMR CARRTEL (INRA / Université Savoie-Mont-Blanc). Les analyses de génotoxicité seront réalisées à l’Université de Lyon et les approches biochimiques à l’Université de Lausanne, mutualisant ainsi les compétences techniques et scientifiques pour répondre à une problématique environnementale d’intérêt au sein du bassin rhodanien.

 

Activités

  • Expérimentation en laboratoire
  • Rédaction d'une publication commune
  • Montage d'un projet pour une soumission aux financeurs
 

Calendrier

Le projet est prévu sur une durée de 10 mois, du 1er avril 2018 au 31 janvier 2019. Il est structuré autour de 3 axes :

  1. La réalisation d’une expérimentation en laboratoire, entre avril et août 2018. Cette étape sera réalisée avec l’appui d’un(e) étudiant(e) de Master 2, recruté par hepia, et co-encadré avec l’UNIL. L’étudiant(e) interagira avec chacune des 4 équipes du projet et bénéficiera d’un encadrement technique et scientifique spécifique aux taches qu’il/elle effectuera au sein de chaque institution. Au cours de l’expérimentation, 300 juvéniles de truite de rivière (Salmo trutta m. fario) seront exposés à différentes concentrations de MES (Témoins + 3 concentrations ; 25 truites/aquariums x 12 aquariums), puis 255 d’entre elles seront échantillonnés à 0, 7, 14 et 28 jours d’exposition, ainsi qu’après 14 jours de dépuration en eau claire. Pour les dosages biochimiques, l’étudiant(e) pourra bénéficier du travail de Mlle Floriane Tisserand, stagiaire de Master 2 de l’Université de Lyon, recrutée en 2018 en co- direction Hepia-UNIL dont la mission est d’optimiser les protocoles de dosages biochimiques pour nos travaux futurs.
  2. La valorisation de l’expérimentation par la rédaction d’une publication commune, prévue à l’automne 2018.
  3. Le montage d’un projet d’envergure pour la période 2019-2021, dans la continuité de l’expérimentation réalisée, pour une soumission au plus tard en janvier 2019 aux financeurs (EDF, CNR).

Trois séances de travail seront planifiées durant la durée du projet dans cette optique.

Suivez nous:            
Partagez:
Château de Dorigny  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 20 20