Projet Amphipôle

Actualités | Projet | Contexte et historique | Enjeux et contraintes | Historique et déroulement
 

Actualités

Les études de projet sont en cours et s'achèveront fin 2019. Ce projet étant en partie dépendant de celui des Sciences de la vie, la demande de crédit d'ouvrage est prévue pour mi-2022 et la réalisation courant 2024.

Projet

Le projet « Propaideutikòs », a répondu de manière subtile à l’objet du concours (assainissement et mise à niveau énergétique des façades).

Par une lecture attentive de l’existant et un travail de recherche, les architectes ont offert une réponse efficace et mesurée sur les besoins de modernisation des façades.

Sur la « 1ère couche » de la façade, les architectes ont proposé d’abaisser le niveau des stores en toile afin de garantir un maximum de lumière naturelle au fond des locaux, tout en maintenant l’efficacité des protections solaires extérieures. Ils ont également rendu les gardes-corps des coursives conformes aux normes de sécurité par le rajout d’une résille en filets d’acier inoxydable et le rehaussement d’une traverse.

La « 2ème couche » de la façade – l’enveloppe à proprement parler – a été analysée avec soin : afin de répondre aux exigences actuelles en matière d’efficience énergétique, les architectes ont proposé le remplacement des verres actuels datant des années 1970 par des verres doubles très performants. Ce choix permettra la conservation des menuiseries en aluminium d’origine. Les contre-cœurs seront isolés de manière efficace. Ainsi, l’enveloppe rénovée offrira aux ailes de l’Amphipôle une efficience énergétique élevée (respect de la norme SIA 380 / 1 pour les rénovations).

POL.png

Propaideutikòs, vue extérieure   © bureau Aeby Perneger et Associés

 

Les architectes lauréats ont également démontré que la structure actuelle des ailes de l’Amphipôle était compatible avec un programme de bureaux ou de laboratoires.

nouvel_POL.png

Propaideutikòs, vue intérieure   © bureau Aeby Perneger et Associés

Par un jeu subtil de décalage des circulations au centre des ailes, les architectes ont proposé de remplacer ponctuellement les circulations existantes par de nouveaux espaces (locaux de service ou salles de réunion). Ils ont ainsi réussi à adapter la profondeur des locaux donnée par la trame structurelle (anciennes salles de travaux pratiques) à un nouveau programme de bureaux nécessitant moins de profondeur.

Contexte et historique

Le bâtiment Amphipôle, réalisation de l’architecte Guido Cocchi, est le premier bâtiment construit sur le site de l’UNIL à Dorigny. Il fut inauguré en 1970 en tant que "Collège Propédeutique". Bâtiment voué à l’enseignement, sa partie centrale, la "galette", héberge les auditoires, salles de cours et quelques bureaux, tandis que ses ailes sont dédiées aux laboratoires des travaux pratiques.

Les ailes du bâtiment, sur quatre niveaux, sont conçues selon les standards de l’époque et ne sont plus en mesure de répondre aux besoins actuels de l’enseignement des travaux pratiques, aussi bien en raison de leur configuration et de la typologie des locaux qu’elles hébergent, que de leurs caractéristiques techniques.

Les conclusions de la première étude de macro-programmation et de faisabilité des ailes de l'Amphipôle (établie en 2013 - 2014 et débouchant sur une démolition-reconstruction des ailes), associées aux études menées en parallèle sur la définition des besoins en bioinformatique et en biologie à l'UNIL, ont conduit à revoir et réorganiser les différents programmes dans le cadre d'une réflexion globale sur les besoins en surfaces des sciences de la vie à Dorigny.

Il est apparu ainsi nettement plus pertinent de regrouper les équipements de recherche pour les besoins du département des neurosciences fondamentales (DNF), des travaux pratiques UNIL / EPFL et des plateformes d’exploration du vivant dans un nouveau bâtiment des sciences de la vie et de placer des surfaces relativement peu techniques dans les ailes de l'Amphipôle. Ceci permet de ne pas les démolir et de ne pas en modifier les dimensions actuelles, atout majeur en matière de conservation patrimoniale et de développement durable. La rénovation sera en adéquation avec, à terme, une densification plus conséquente de la zone du « Quartier Sorge » comprenant l’Amphipôle et l’Amphimax.

Le Grand Conseil a octroyé le 24 novembre 2015 un crédit de CHF 6'600'000.- pour financer les études nécessaires à la rénovation et la réaffectation des ailes de l’Amphipôle.

Les utilisateurs concernés sont :
• L’Ecole des Sciences Criminelles (ESC) de la faculté de droit, des sciences criminelles et d’administration publique
• La bioinformatique de la faculté de biologie et médecine et du SIB - Institut Suisse de Bioinformatique
• Les services centraux de l’UNIL  (« Interface science – société », Unibat (le service des bâtiments et travaux de l’UNIL) et UniSEP (le service de sécurité, environnement et prévention de l’UNIL)

amphipole.png

Enjeux et contraintes

Les principaux enjeux et contraintes de ce projet sont :
• Les aspects patrimoniaux : l’Amphipôle (ancien « Collège Propédeutique ») est le premier bâtiment universitaire construit sur le site de Dorigny
• Les contraintes techniques liées au bâtiment existant et agrandi (structure, feu, etc.)
• Le phasage du chantier (la « galette » est maintenue en exploitation durant les travaux et le démarrage du chantier de l’aile est est dépendant de la mise en service des travaux pratiques dans le nouveau bâtiment des sciences de la vie)

Historique et déroulement

La Maîtrise de l’ouvrage de ce projet est assuré par le CoPil des constructions universitaires.

Le pilotage du projet est assuré par une Commission de projet présidée par Unibat.

Capture d’écran 2017-07-12 à 16.04.56.png

 

Documentation

Partagez:
Ferme de la Mouline  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 25 11
Fax +41 21 692 25 15